Ce site utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies.

En savoir plus J'accepte

Conjoncture des marchés

Chaque semestre, l’ORF publie la Note de conjoncture et présente lors d’une rencontre les chiffres et l’analyse de la conjoncture des marchés fonciers et immobiliers en Île-de-France, à partir des données de ses membres, et rend compte de l’activité des opérateurs. Depuis 2015, l’observation s’est enrichie du suivi des transactions foncières et des prix immobiliers autour des futures gares du Grand Paris Express et des prolongements des lignes Éole et 11. Retrouvez toutes nos analyses dans les notes de conjoncture et la synthèse des débats dans les actes des rencontres.

analyse3-10

Un dynamisme qui ne faiblit pas

Sur le marché foncier, selon les données fiscales, l’année 2018 a connu, avec 62 703 transactions, une activité très soutenue (en recul de 3,3 % par rapport au record de 2017). Le volume financier a atteint quant à lui un nouveau maximum à 42,6 milliards d’euros, en hausse de 16,4 % par rapport 2017.

Les surfaces échangées étaient pour leur part en baisse de 5 % : 13 649 ha contre 14 337 en 2017, avec une baisse très sensible en petite couronne (- 18 %). Pour le 1er trimestre 2019, une tendance haussière se dessine, avec une progression de 2,5 % des transactions et un volume financier qui ne faiblit pas.

Les données sur les prix des terrains à bâtir en 2018 pour les maisons individuelles montrent quant à elles que les prix restent très élevés en Île-de-France : la moyenne s’établit à 228 €/m², très proche du record de 2016, et toujours nettement supérieure au niveau national (100 €/m²).

Sur les marchés immobiliers, des signes de tension semblent apparaître dans le segment du neuf. L’offre disponible accuse une baisse de 26 % par rapport à 2018, et seulement sept mois sont nécessaires pour écouler le stock de logements neufs contre 10 mois il y un an.

Parallèlement, sur le marché de l’ancien, l’activité se maintient à un haut niveau (45 000 logements vendus entre septembre et novembre 2019), avec notamment une progression de 15 % en grande couronne pour les appartements (par rapport à la même période un an auparavant). Quant aux prix, ils poursuivent leur progression, tant dans le neuf (+ 4 % pour les logements collectifs) que dans l’ancien (+ 5,4 % pour les appartements et + 1,2 % pour les maisons).

Cette note est aussi l’occasion de présenter les derniers chiffres de la consommation des espaces naturels, agricoles et forestiers.

Ces derniers font apparaître une évolution francilienne qui diffère de la tendance nationale. Tout d’abord, la consommation brute des espaces NAF a poursuivi sa baisse (- 0,6 %) en Île-de-France (avec 924 ha consommés en 2016, tandis que 196 ha ont été renaturés), une évolution à rebours de ce qui est observé au niveau national (+ 6 %).

Autre caractéristique francilienne, 50 % de cette consommation brute de 924 ha s’est réalisée à destination de l’habitat et 42 % au profit de l’activité, contre respectivement 68 % et 25 % en France.

Enfin, l’efficacité de la consommation brute des espaces NAF, qui rapporte les m² mis en chantier (Sitadel) aux m² d’espaces NAF consommés (Fichiers fonciers), est supérieure en Île-de-France par rapport au niveau national, et sa trajectoire s’est améliorée entre 2012 et 2016.

 

• Gwenola Le Foll • Philippe Pauquet • Observatoire régional du foncier (ORF)

   
 
Chiffres, analyses, éclairages de professionnels, et les dernières tendances des marchés fonciers et immobiliers en Île-de-France avec un zoom consommation des espaces naturels, agricoles et forestiers
N°16 - Mars 2020

Chiffres, analyses, éclairages de professionnels, et les dernières tendances des marchés fonciers et immobiliers en Île-de-France avec un zoom consommation des espaces naturels, agricoles et forestiers

Télécharger la note
Télécharger les actes de la rencontre

archives

LES ACTIONS DE L’ORF

Observer l’évolution des marchés fonciers

Coordonner et rassembler les différentes initiatives prises dans le domaine de la connaissance foncière

Faciliter la diffusion et la présentation de travaux relatifs à la question foncière

Organiser des rencontres et des débats

Promouvoir des partenariats

Proposer des actions visant à améliorer l’offre foncière en Île-de-France

Observatoire Régional du Foncier

© 2020 Observatoire Régional du Foncier